Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

À propos

Amour, trahison, démission. Comment l’humain vit-il son travail aujourd’hui ? Un blog journalistique pour tenter l’enquête.

“Et voilà le travail” signe un contrat de génération

Chers lecteurs,

J’ai le plaisir de vous annoncer une belle nouvelle. Je transmets “Et voilà le travail” à une consoeur journaliste, qui a une forte envie de continuer à vous informer sur le monde du travail, dont elle est spécialiste.

De mon côté, après deux années à chapeauter la rubrique Eco de Rue89,  j’ai repris mon indépendance et je me dirige vers de nouvelles aventures, de nouveaux sujets, qui relèvent plus de la santé, et moins du travail.

Rozenn Le Saint va prendre le relais, et j’espère bien que le blog lui ressemblera.

 15 000 visiteurs uniques par mois

J’ai créé “Et voilà le travail” en 2008 pour raconter des histoires de travail et essayer de comprendre ce qui se tramait dans les entreprises. De quoi l’open space allait-il accoucher? Pouvait-on continuer à quantifier et à évaluer tous les métiers? Les politiques allaient-ils se pencher enfin sur la pénibilité? Comment les nouvelles technologies allaient-elles s’introduire entre nos lits et nos bureaux, pour le meilleur et pour le pire?

“Et voilà le travail” a grandi, jusqu’à rassembler chaque mois 15 000 visiteurs uniques. De la Réunion, du Canada, du Maroc, mais aussi de Pologne et de Norvège, vous êtes venus lire, partager, discuter. Ca m’a fait extrêmement plaisir. Vos messages, vos commentaires sont toujours les bienvenus. Argumentés, précis, sincères, ils font la richesse de ce site. Je voulais vous en remercier. J’ai passé de bien beaux dimanches à me dépatouiller avec la technique, de bien chouettes matinées à écrire des billets en me répétant « dans dix minutes, je me mets au boulot », de bien longues soirées à demander à mes amis « mais ce pote prestidigitateur, il voudrait pas témoigner sur mon blog par hasard? ».

Bon courage aux amis de Rozenn, donc. Et maintenant, la parole est à elle.

 Il y a un monde du travail entre nous

C’est le monde du travail, comme objet journalistique, qui nous a réunies. Alors que j’étais encore étudiante en école de journalisme au Celsa, j’ai interviewé Elsa Fayner, auteur de Et pourtant je me suis levée tôt…,  pour mon mémoire sur L’immersion des journalistes dans le quotidien des travailleurs précaires.

Lauréate du prix de l’enquête sociale de l’Ajis en 2010 (« La FNSEA au bord de l’ébullition ») et du concours européen 2011 contre les discriminations « Les salaires des femmes peuvent encore attendre ! », j’ai été propulsée sur la voie du journalisme social, spécialisée sur les questions de travail (vie pro/vie perso, conflits sociaux, relations syndicats/patronat, santé au travail, formation, politiques RH).

Inévitablement, nos chemins se sont à nouveau croisés. Elsa m’a guidée dans mes premiers pas en tant que journaliste pigiste (Liaisons sociales magazine, Entreprise & Carrières, ASH, Rue89, L’Express (mon CV)). Conseils, discussions sur des projets d’enquêtes qui nous passionnent autant l’une que l’autre, échanges sur ce blog dédié à l’humain dans l’entreprise, le cœur même de mes propres reportages.

Alors quand Elsa a décidé de voguer vers de nouveaux horizons et m’a généreusement proposé de prendre la barre d’“Et voilà le travail”, j’ai tout de suite accepté et j’espère que je parviendrai à mener la barque aussi bien qu’elle.

Dans un premier temps, vous y lirez nos deux plumes – c’est ça le contrat de génération -, puis je ferai de mon mieux pour prolonger la démarche. Je ferai vivre ce blog en l’alimentant d’articles sur le monde du travail et en vous donnant la parole.

 Elsa Fayner et Rozenn Le Saint

L’auteure créatrice du blog, Elsa Fayner

De mars 2012 à septembre 2013, je me suis occupée de Rue89 Eco. Avant, j’étais journaliste pigiste, depuis 2003.
J’ai d’abord écrit sur le travail social (ASH), sur l’environnement (Géo) et sur diverses questions de société (Zurban, Epok, Fig mag, Glamour…).
En 2008, j’ai publié « Et pourtant, je me suis levée tôt… Une immersion dans le quotidien des travailleurs précaires ».
Cette incursion derrière les murs de l’entreprise et les lectures que j’ai pu faire par la suite sur le sujet m’ont donné envie de me spécialiser dans le monde du travail (pour Alternatives Internationales, Maxi, Jeune Afrique…) et m’a permis de réaliser deux reportages TV (« Travailleurs à bas prix », France 2, 52′; « Call centers: les nouveaux prolétaires », Envoyé Spécial, 32′).

Mon CV

Pourquoi un blog sur le monde du travail ?

Le monde du travail est traité par différents spécialistes. Les économistes et les statisticiens s’occupent d’emploi (marché de l’emploi, durées de travail, salaires etc.), les sociologues et les ergonomes des conditions de travail, les syndicalistes et les inspecteurs de droit du travail, pendant que les experts RH se penchent sur les techniques de management.
Dans chaque domaine, des réflexions passionnantes sont publiées. Mais elles restent bien souvent confidentielles.
Surtout, les différents protagonistes se croisent rarement. Le travail se retrouve écartelé entre les chiffres, les conseils ergonomiques, le code du travail et les manuels de management.
Ce qui fait le lien – l’humain, le corps, l’investissement personnel-, et qui fait que les entreprises perdurent, que l’économie fonctionne, est rarement abordé.
C’est pourtant de cela dont les gens que je croise pour des interviews parlent.
C’est également ce qui m’intéresse dans cette thématique.
Comment chacun s’investit ou non dans son travail, l’image qu’il en a, la reconnaissance qu’il en retire, l’univers d’un métier, son évolution, les relations dans l’entreprise, les déceptions, les envies, les non-dits. Quel que soit le secteur.
Car de grandes tendances communes se dégagent.
En Europe, les entreprises sont de moins en moins nombreuses à recourir à une organisation tayloriste du travail. Les nouvelles organisations du travail ne sont plus fondées sur la répétition des mêmes gestes, sous l’oeil du contremaître, elles font désormais appel au travail en équipe, à la polyvalence, à la prise d’initiatives.
Le travailleur doit s’investir, s’adapter en permanence, se remettre en question, pour obtenir des résultats, atteindre les objectifs visés et changeants, souvent seul avec son emploi du temps, ses pauses, ses contraintes et ses risques. Or, les moyens ne lui sont pas toujours donnés pour atteindre ces objectifs personnalisés.
De nouvelles méthodes de management sont apparues pour le motiver davantage, pour donner envie de s’impliquer corps et sourire. Qui ne fonctionnent pas toujours.
La situation, le rapport de forces ne sont pas forcément nouveaux, mais ils ont pris de nouvelles formes.
L’idée de ce blog est de recueillir des témoignages de travailleurs, de réaliser des reportages, dans différents secteurs, et de susciter les débats de spécialistes pour tenter de prendre du recul et de mieux comprendre les évolutions récentes du monde du travail.

L’équipe

Pour joindre la talentueuse illustratrice, Claire Laffargue, vous pouvez passer par son site.
Le webdesigner, Sébastien Fauveau, dispose d’un site et d’un certain sens du jeu de mot: Art is code.
Tandis que le journaliste Jean Abbiateci expérimente les joies de l’infographie animée -ou data journalism, pour faire actuel- sur le blog.

Aux commentateurs

Les commentaires sont bienvenus. Ils seront validés par l’auteure du blog. Les propos grossiers, diffamatoires, racistes ou hors sujet seront évidemment exclus. N’hésitez pas à faire part de vos témoignages, de vos réactions et de vos infos qui peut-être seront publiés.
Be Sociable, Share!

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par MédiaPro et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.