Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

55 milliards d’euros: le coût des accidents du travail au sein de l’UE 1 commentaire

inrsUn rapport de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (Osha) montre, une nouvelle fois, l’impact positif de la santé au travail sur la performance économique des PME. Selon l’Osha, les retours financiers des actions de prévention demeurent pourtant faiblement pris en compte par les dirigeants d’entreprises. Les bénéfices économiques devraient être mieux mis en lumière auprès des entreprises comme levier pour augmenter leur implication dans la lutte contre les accidents et les maladies professionnelles.

Le rapport de l’Osha, qui synthétise les résultats de nombreuses enquêtes européennes, étudie le lien entre la santé et sécurité au travail et les performances économiques, en particulier dans les petites et moyennes entreprises (PME). D’une façon générale, la santé et la sécurité au travail ne sont pas considérées comme des facteurs contribuant à la viabilité économique d’une entreprise. En matière de prévention, la priorité des entreprises reste la mise en conformité avec la réglementation en vigueur.

Le rapport montre pourtant qu’il existe un lien direct entre une prévention efficace et de bonnes performances économiques. En 2000, le coût des accidents du travail au sein de l’Europe des 15 s’élevait à 55 milliards d’euros soit, 0,64 % du produit intérieur brut (PIB). Une étude de 2004 montrait que les problèmes de santé engendrent 1 250 millions de jours d’arrêt maladie chaque année.

Lire la suite sur le site de l’INRS.

Sur le même sujet, lire aussi le livre de Philippe Askenazy, Les désordres du travail.

Be Sociable, Share!

Publié dans : Actualité | Obligations de l'employeur | Stress, santé

le 13/09/2009, par Elsa Fayner

1 commentaire

  • Chris dit :

    Deux points limitant à mon avis, pour aller plus loin :
    – il est fort probable que la comptabilisation / monétisation de ces effets soit très difficile, et chère à mettre en place. Ce qui explique que les entreprises restent aveugles au pb et se cantonnent à coller à la réglementation.
    – Pour nombre d’entre elles, je pense que c’est loin d’être le principal levier de contrôle des coûts. Elles investissent alors en priorité ailleurs pour leur performance coûts, et pas sur la réduction des accidents et maladies du travail, du moins au de-là des obligations de la loi…

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.