Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Les « plans de sauvegarde de l’emploi » sont-ils justifiés? O commentaire

filocheProblèmes pour les PDG de Continental (Clairoix) et de Sony (Pontonx sur l’Adour), par Gérard Filoche.

Ce n’est pas la même branche : équipementier automobile et fabrication de bandes magnétiques vidéo. Ce n’est pas la même région : Oise et Pyrénées atlantiques.
Ce n’est pas exactement la même bataille : dans un cas, contre les licenciements, dans l’autre pour hausser les indemnités de licenciements.
Les deux entreprises n’ont pas la même taille : 1120 salariés à Continental, 311 salariés à Sony.
Ca n’a pas pris la même forme : dans un cas, le PDG a reçu des œufs en pleine tête et il a dû fuir l’usine avec tous ses cadres, dans l’autre il a été séquestré toute la nuit pour lui imposer de négocier.
Mais entre Louis Forzy, le PDG de Continental dans l’Oise et Serge Foucher, le PDG de Sony dans les Landes, il y a un solide point commun : ils ont mérité la haine sociale de leurs salariés respectifs.

N’y a t il que deux PDG à avoir ce point commun ?
Bien sûr que non.

L’immense majorité des « plans de sauvegarde de l’emploi » ne sont pas justifiés économiquement. Ils veulent protéger leurs profits déjà exorbitants de la crise qu’ils ont provoqué en faisant payer les pots cassés aux salariés. Ils licencient pour les actionnaires et contre les salaires. Pour conserver des marges de 15 % de profit quoiqu’il arrive : pas une seule seconde ils n’envisagent, ne proposant, n’acceptent, de baisser leurs profits pour conserver les emplois et les salaires. La logique du capitalisme est impitoyable, elle est rapace, avide, cupide… tant qu’elle ne rencontre pas des salariés décidés à ne pas se laisser faire.
Et ça fait plus que commencer : entre la Guadeloupe, l’Oise et les Landes, le lien est en train de s’effectuer insensiblement,sur les mots d’ordre et les formes de lutte…
En Guadeloupe, le LKP avait regroupé 40 organisations. Le 19 mars, un front de 8 syndicats d’un côté et de 11 organisations de gauche de l’autre, appelle à la grève et à manifester dans tout le pays, privé et public.
En Haute-loire, 8 syndicats appellent sur le mot d’ordre central de « 200 euros » pour tous !

Lire la suite sur le blog de Gérard Filoche, inspecteur du travail.

Be Sociable, Share!

Publié dans : Choix politiques | Marché du travail

le 13/03/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.